Photo de Paul Delcloy, consultant en web performance

Définition web performance : qu'est-ce que la webperf ?

La Web Performance est l’optimisation des performances (en termes de rapidité, de fluidité) d'un site web.

Plus concrètement, il s'agit de mesurer la performance d'un site web afin d'identifier les points à améliorer pour que la navigation de ses utilisateurs soit optimale. Les principaux indicateur étant la vitesse de téléchargement et d’affichage des pages web, le consultant web performance a également une approche UX et sait travailler avec vos équipes commerciales, design afin de s'adapter à vos besoins et contraintes spécifiques.

L'importance de mesurer la performance web

La web performance est indicateur de santé d'un site web. Elle permet également de performer davantage sur le web depuis les mises à jour des algorithmes de Google, et de générer du chiffre d’affaires supplémentaire en améliorant votre taux de conversion.

Après avoir vu votre site dans les résultats de recherche, ou cliqué sur une publicité, la première chose que va constater un utilisateur de votre site est son temps de chargement. Imaginez un seul instant entrer dans un magasin mais que les portes automatiques s'ouvrent après plusieurs secondes d'attentes, n'allez-vous pas penser que le magasin est fermé ?

La rapidité de chargement de votre site est comparable à ce qu'il se passerait dans vos rues commerciales préférées : plus il est facile d'entrer dans un magasin, et plus votre première impression est bonne, plus vous avez de chance de choisir ce magasin plutôt qu'un autre.

Si vous avez compris cette comparaison, vous avez compris l'intéret de la web performance : en améliorant la rapidité de votre site web, vous optimisez la fluidité de de votre parcours client.

Les bases de la web performance

Vous avez peut-être déjà entendu parler de FCP, LCP, TTFB, WTF (celui-ci, il n'existe pas vraiment). Ce sont des métriques basiques en web performance. Pour comprendre les bases, il faut d'abord différencier la performance côté serveur (back-end) de celle côté utilisateur (front-end).

Le temps de réponse serveur est le temps nécessaire avant de répondre à la requête d'un utilisateur (affichage d'une page, ajout au panier, soumission d'un formulaire). Ce temps est un temps mort lors de la navigation de l'utilisateur, puisqu'il ne peut rien faire d'autre qu'attendre. Pour réduire la frustration, on va chercher à réduire les temps de traitement du serveur.

Le rendu de la page est la seconde partie du cycle de chargement d'une page. Le serveur a répondu à l'utilisateur le DOM de la page, son navigateur va maintenant traiter les différentes requêtes afin d'afficher le contenu qu'il a cherché à consuter. Les fichiers CSS, Javascript, les fontes, les médias (images et vidéos) vont être téléchargés par le navigateur, en fonction de la bande passante de l'utilisateur, il convient donc d'optimiser le poids des ressources, et de les prioriser correctement.

Les outils de mesure de la web performance

Comme la web performance touche à différents aspects du chargement de vos pages, il faut des outils dédiés à chaque partie de vos audits.

Les outils d'audit

Outils de monitoring de webperf synthétiques

Les plus connus des outils d'audits de web performance sont Google Pagespeed et GT Metrix. Ceux-ci sont très pratiques mais comprennent un grand nombre de biais, notamment parce qu'ils proposent une liste de tâches à réaliser qui sont parfois impossibles en fonction de diverses contraintes techniques. Ce sont de bons outils pour une entreprise qui souhaite démarrer avec la web performance, et identifier des premiers quick wins

Pour aller plus loin, un expert en web performance plus aguérri peut utiliser travailler avec des plateformes plus orientés techniques comme WebPageTest ou YellowLabTools (créé et maintenu par mon collègue et ami Gaël Metais). Ces solutions permettant des études approfondies de ce qu'il se passe sur vos pages web, mais aussi des audits de la qualité de votre code et de vos ressources.

L'observabilité : une assurance de la stabilité du site web

L’observabilité est la des clé de voute d’un site web rapide dans le temps. Imaginez-vous tester la rapidité votre site par type de page tous les jours ? C’est ici qu’interviennent les outils de monitoring. Ils sont à distinguer en plusieurs familles :

Outils d'observabilité : Dynatrace, vue des appels back-end

La disponibilité

Il s’agit de s’assurer que votre site web fonctionne toute la journée. Ici, on va chercher à savoir si le site (et ses APIs) répondent correctement. Certains outils vont se contenter de vérifier que l’url répond en 200, mais il est tout aussi important de vérifier le temps de réponse moyen, la validité du certificat SSL voire même le contenu de la réponse afin de vérifier que votre page n’est pas blanche, ou que l’API ne répond pas un contenu vide.

Le monitoring synthétique

Ce type de moniteurs va permettre de suivre la performance de pages définies dans le temps en conditions toujours équivalents (même débit, même navigateur). Vous pourrez ainsi comparer la rapidité de vos pages après une modification sur le site, et entre plusieurs périodes (YOY, MOM, YTD, ..). Certains outils permettent également de tester des scénarios synthétiques, pour imiter un parcours utilisateur (visite d’une PDP, clic sur ajout au panier, accès à la page panier, accès au tunnel de commandes), ceux-ci font de bons outils de SRE en plus de la webperf.

Le Real User Monitoring

Le Real User Monitoring (ou RUM) est un outil complémentaire, plus onéreux mais aussi précieux : il permet de connaître les performances de votre site pour les utilisateurs qui parcourent réellement votre site. Ils fonctionnent avec l’ajout d’un script sur votre site, celui-ci va récolter des métriques de web performance et d’autres informations comme le device utilisateur, sa localisation, et d’autres informations permettant d’établir des segments utilisateurs. Avec les Google core web vitals, la search console est en soi un outil de RUM, mais assez limité car ils ne sont récoltés (pour résumer) que pour les utilisateurs Chrome Desktop et Android.

Il existe également des outils de Real User Monitoring back-end. L’identification de lenteurs coté serveur est un atout indéniable, mais ces outils sont parmi les plus compliqués à appréhender sans faire appel à un consultant web performance back-end.

L'expert web performance

La webperf est une branche très large et complexe du développement web et applicatif, elle demande des connaissances approfondies des navigateurs, du développement front-end et back-end, en base de données, mais aussi des capacités d’analyse et de communication importantes.