Photo de Paul Delcloy, consultant en web performance
Photo de Paul Delcloy, consultant en web performance
Publié le 10/04/2024 à 12:00.

Détecter et corriger le cloacking de la web performance

L’arrivée des core web vitals a révélé au grand jour les tricheries d’agences web et de certains plugins de CMS connus comme Wordpress concernant les scores Pagespeed. Shopify mentionne que 15% des extensions proposant des optimisations webperf en 1 clic sur leur store seraient basées sur des mécanismes de cloacking, destinés à améliorer le score Pagespeed ou GTMetrix artificiellement sans améliorer l’expérience des utilisateurs réels du site.

Détecter et corriger le cloacking de la web performance

Pourquoi les agences et développeurs trichent sur la web performance ?

Les outils comme , (et anciennement Dareboost) permettent à n’importe quel utilisateur de tester la rapidité du site web. Il est très courant de voir passer des captures de scores au-delà de 90/100 sur les réseaux sociaux d’agences ou de développeurs (je suis le premier à partager des captures avant / après lorsque j’optimise des sites de mes clients). En dehors de la publicité provoquée, j’y vois un aspect d’évangélisation des intérêts de la webperf.

La facilité d’obtenir un KPI via un scoring simple comme celui de Google Pagespeed rend l’optimisation de la webperf ludique et quantifiable, mais présente également des failles. Comme dit la loi de Campbell, « plus un indicateur [...] quantitatif est utilisé comme aide à la décision en matière de politique [...], plus cet indicateur [...] est susceptible d'être manipulé et d'agir comme facteur de distorsion, faussant ainsi les processus [...] qu'il est censé surveiller. ». Ainsi, on peut s’attendre à voir des méthodes de triche émerger dès lors qu’un indicateur devient important aux yeux du public.

Plutôt que de viser un score au vert sur des outils synthétiques, les réels objectifs à travailler la web performance doivent être orientés sur l’expérience utilisateur et la gouvernance de votre système d’informations, à savoir :

Le cloacking de performance peut s’avérer être un problème important pour l’activité en ligne d’une entreprise : il peut empêcher de détecter des problèmes de performance bien présents sur un site web lent.

Comment savoir si votre site web est affecté ?

Voici une méthode simple pour savoir si votre site web est susceptible de tricher concernant ses résultats de web performance :

Ces critères sont subjectifs, mais ils peuvent déjà vous donner une indication quant à la véracité de la personne qui vous a vendu votre site internet. Maintenant, nous allons voir comment détecter réellement le cloacking en web performance :

  1. Lancez un test Pagespeed Insights sur une des pages de votre site, et regardez la partie screenshots. Si la page ne ressemble pas à votre site, il est certainement cloacké.
  2. Lancez un test Lighthouse dans les outils pour les développeurs du navigateur Google Chrome, en navigation privée afin d’éviter toute pollution des scores par les extensions installées sur celui-ci.
  3. Comparez les scores et screenshots entre les 2 tests, si vous remarquez une différences notables (> 20 points), il est quasiment certain que votre développeur ou agence a triché afin d’améliorer la webperf du site artificiellement.

L’utilisation d’outils avancés

Depuis 2021, Google a bien compris l'intérêt de ne pas donner confiance aux scores synthétiques, c’est ainsi que sont nés les Core Web Vitals, d’abord sur Desktop, puis sur Mobile. Les CWV sont un ensemble de critères de performance collectés lors de sessions d’utilisateurs réels sur un site web. En se basant sur une collecte d’utilisateurs réels, Google s’assure d’avoir des données réalistes sur la performance et l’expérience des sites qu’il va recommander dans son algorithme de recherche.

Loin d’être avare (pour une fois), Google propose un rapport de web performance dans la Google Search Console. Il permet d’identifier la performance globale du site web et remonte les pages les plus lentes ou désagréables à utiliser, sous forme de groupement de pages. Les Core Web Vitals sont un bon outil de Real User Monitoring gratuit, à condition d’avoir suffisamment d’utilisateurs sur votre site web.

Si votre site n’as pas assez de visiteurs, il est possible d’utiliser des outils différents tels que ou l'outil de test de performance et de qualité Yellow Lab Tools, qui ne sont généralement pas bloqués par les détections de test de performance synthétiques.

Pour aller plus loin, il est également possible de travailler à la mise en place d’un monitoring web performance grâce à l’accompagnement d’un expert ou d’une agence web performance.

Comment supprimer le cloacking webperf mis en place sur mon site web ?

En fonction de la méthode employée, il est plus ou moins facile d’identifier et de supprimer la méthode de triche employée pour améliorer la performance artificiellement.

Comment optimiser la web performance de mon site ?

La performance web est une expertise de la qualité web. Elle nécessite des connaissances approfondies du fonctionnement des CDN, des navigateurs, de la configuration serveur, du développement front-end / back-end ainsi que la maîtrise d’outils de monitoring et d’instrumentalisation du code exécuté côté serveur. Il est recommandé de faire appel à un expert web performance reconnu pour permettre de réellement travailler à optimiser la webperf perçue par vos utilisateurs.

Pour ma part, j’ai travaillé pour des grands comptes comme le groupe d’assurance April dont j’ai optimisé le site Wordpress de la branche Moto en leur faisant passer les Core Web Vitals. J’ai également travaillé pour une grande maison de luxe que j’ai accompagnée dans l’optimisation des web performances front-end et back-end.

N'oubliez pas, un site rapide mal référencé n'aura aucun client, mais un site en top position sur Google lent ou indisponible ne convertira ou ne fidélisera pas ses utilisateurs.

Je suis prêt à relever tous les défis, et vous ?